Ehpad

Téléassistance et personnes âgées, ou en est-on ?

Lorsque nos parents commencent à vieillir et n’ont plus la force musculaire et mentale nécessaire pour anticiper et s’éviter des accidents à domicile, et lorsqu’ils ne veulent pourtant pas aller en maison de retraite, prendre des mesures sécuritaires pour leur permettre de passer une vieillesse heureuse à domicile devient une question urgente. Pour cela, de nombreuses solutions ont été développées, notamment les services d’aide à domicile et la téléassistance. Cette dernière, de plus en plus adoptée, s’est révélée pratique pour nos parents qui préfèrent vieillir chez eux plutôt qu’en EHPAD. La question est : quel est l’avenir de la téléassistance dédiée aux seniors en France ?

Rôle et place de la téléassistance dans la vie de la personne âgée

D’où est partie la téléassistance ? Tout est parti du constat que dans 90 % des cas de chutes de personnes âgées, si les chutes elles-mêmes sont à craindre, l’absence de secours en cas de chute est encore plus dangereuse.

Les personnes âgées ne sont pas souvent en mesure de se relever toutes seules après une chute et doivent parfois rester allongées par terre jusqu’à l’arrivée éventuelle d’un secours.
Or, rester cloué au sol après une chute peut être plus préjudiciable que la chute elle-même, surtout lorsqu’il s’agit d’une personne âgée. C’est là tout le sens de la téléassistance.
Elle n’est pas spécialement destinée à empêcher les chutes. Le but est d’offrir de l’assistance en temps réel en cas de chute pour minimiser les dégâts.

Quelques limites de la téléassistance en France

La téléassistance a commencé depuis plus de 40 ans en France et a su faire ses preuves. Toutefois, l’expérience a révélé que le service n’a pas encore pleinement atteint ses objectifs en France. Par exemple, de nombreux parents ne veulent pas porter un pendentif ou un bracelet de téléassistance pour ne pas être perçus par leur entourage comme des personnes inaptes.
D’autres parents enlèvent leur pendentif ou leur bracelet avant de faire du jardinage ou du bricolage afin de ne pas l’abîmer. Et en cas de chute en plein jardinage, il faut qu’ils se relèvent seuls ou attendent l’arrivée d’un secours providentiel… qui pourrait ne pas venir.
Les parents qui, par inadvertance, ont lancé quelques fausses alertes par le passé en accomplissant une tâche particulière, décident parfois, pour ne pas risquer d’alerter le service d’assistance inutilement, d’enlever leur bracelet lorsqu’ils accomplissent cette tâche une prochaine fois.
Cela veut dire qu’il y a de nombreux utilisateurs qui, bien qu’étant abonnés à un service de téléassistance, ne collaborent pas pleinement pour bénéficier d’une « véritable téléassistance permanente ».
Cela veut-il dire que la téléassistance n’est pas très utile ?

La téléassistance : un secteur qui a de très beaux jours devant lui

Actuellement, le nombre de personnes âgées en France est de près de 15 millions. D’ici à 2060, il y en aura près du double. Et dans 98 % des cas, ils ne voudront pas aller en maison de retraite.
Or, depuis plusieurs années, l’EHPAD est de moins en moins adoptée. La plupart des seniors objectent à toute proposition de passer leurs vieux jours, séparés du cadre affectif dans lequel ils ont toujours vécu. Ils préfèrent généralement vieillir chez eux plutôt que de commencer une sorte de nouvelle vie dans une maison de retraite avec des sortes de « partenaires d’invalidité ».
Les services d’aide à domicile, vous dites ? Evidemment, ils jouent un rôle crucial dans la vie des personnes âgées. Toutefois, les aides à domicile ne sont accessibles que quelques heures chaque jour, pas 24h / 24.
En un mot, la téléassistance est devenue l’option la plus évidente pour la sécurité des personnes âgées et a de très beaux jours devant elle.

No Comments

    Leave a Reply